Le champ triangulaire : légende bretonne sur la création du Golfe du Morbihan

DSC00102

Légende qui nous a été contée par Katia lors de notre sortie à Brocéliande.

Un homme nommé Jean avait un fils lui-même  nommé  » fils de Jean  » et une femme nommée « femme de Jean ». C’était une famille très, très  pauvre car ils n’avaient pas beaucoup de terres à cultiver .

Un matin, Jean eut une idée.

Il dit: »Mais, bien sûr, je vais cultiver le champ triangulaire   ! »

-Tu es fou, c’est le champ des korrigans ! répondit sa femme apeurée.

-Bon d’accord, je n’irai pas cultiver le champ triangulaire! promis alors Jean.

Mais la nuit, Jean partit au champ pendant que sa femme dormait.

Il alla désherber le champ. Soudain, pendant qu’il travaillait, il entendit une voix qui lui demanda: « Que fais-tu là ? »

-Vous voyez bien  que je désherbe! répondit Jean d’une voix apeurée.

-Qui t’a donné la permission ? lui répondit la voix. Tu veux qu’on t’aide ? demanda la voix.

-Mais bien sûr ! répondit Jean.

C’est alors que sortirent  de sous-terre 10 korrigans et en moins de temps qu’il ne le fallut pour le dire, le champs fut  désherbé. Jean rentra chez lui tout heureux.

Le lendemain, pendant que sa femme dormait encore, il retourna  au champ.

En retournant la terre,il entendit  la même  voix qui lui demanda encore  :

« Que fais-tu là? »

-Bah! Je retourne la terre, répondit Jean.

-Qui t’a donné la permission ? demanda la voix

-Personne, je suis désolé ! répondit  Jean.

-Veux-tu que l’on t’aide? insista la drôle de voix.
-Oui volontiers! répondit Jean tout excité . »

Mais  ce ne fut pas 10 korrigans qui  sortirent de terre mais 10o et en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire,  la terre fut  retournée et Jean rentre chez lui.  Le lendemain, pendant que sa femme dort, Jean va au champ pour semer. Pendant qu’il sème, Jean entend la voix: « Que fais-tu là? »

– Vous voyez bien, je sème, dit Jean.
-Qui t’a donné la permission? Répond la voix.
-Personne, je suis désolé, répond Jean
-Tu veux qu’on t’aide ? dit la voix
-Oui.>> Dit Jean.
C’est alors que sortirent  de terre pas 100 korrigans  mais 1000.

Et en moins de temps qu’il ne le fallut pour le dire , toutes les graines étaient semées. (C’était  des graines de galettes-saucisses.)

Un jour, Jean qui s’était cassé la jambe en tombant d’un tabouret dit à son fils :

« Fils de Jean ne le dit pas à ta mère mais j’ai cultivé le champ triangulaire.
-Tu n’as pas fait cela papa! Répondit le fils de jean.
-Si, et tu vas le surveiller. » Dit Jean.
Le fils de Jean était  effrayé mais il fut obligé d’y aller.

Arrivé au champs, fils de Jean se dit:

<<Je vais goûter une galette saucisse.>>
Soudain, il entendit une voix :

« -Que fais-tu là ?  »
Jean effrayé répondit:
-Vous voyez bien, je mange.
-Tu veux qu’on t’aide ? demanda la voix
-Oh oui.>>  répond le fils de Jean.

Et c’est alors que ne sortirent  pas 1000 korrigans mais 10 000 korrigans.

Ensuite, ils se mirent à tout manger.

Le lendemain, Jean fut  très fâché de voir son champ dans cet état, il décida d’aller tirer les oreilles et de  taper les fesses de son fils. Soudain, il entendit  une voix :

<<Que fais-tu ?
-Vous voyez bien, je donne une correction à mon fils !
-Qui t’a donné la permission? dit la voix.
-Personne, c’est mon fils, j’en fais ce que je veux ! Répond Jean.
-Tu veux qu’on t’aide ?
-Oh oui.>>
Mais c’est alors que ne sortirent  pas 10 000 korrigans de sous- terre mais
100 000 korrigans.

Mais Jean et les korrigans tirèrent tellement les oreilles du fils de Jean qu’il ne ressemblait  plus au fils de Jean mais à un éléphant.

Quand la femme de Jean vit  son fils dans cet état, elle pleura.

Soudain, elle entendit une voix :

<<Que fais-tu là?
-Je pleure, répondit la femme de Jean
-Qui t’a donné la permission ? Dit la voix.
-On a bien le droit de pleurer ! Dit la femme de Jean.
-Tu veux qu’on t’aide ? dit la voix.
-Oui. » répondit la femme de Jean.
C’est alors que ne sortirent pas 100 000 korrigans mais 1 000 000 de korrigans et ils pleurèrent tous. Ils pleurèrent  tellement que cela créa le Golfe du Morbihan.

Ysée and Lupin